English |  Français |  Español 

Pour la 151e Juneteenth, Back to Kama soutient la campagne de faire de cette journée une fête nationale américaine

PHOENIX, le 3 Juin – selon une déclaration publiée aujourd’hui, l’organisation Back to Kama soutient la campagne de faire de Juneteenth un jour férié dans tout le pays.

Juneteenth est la plus ancienne célébration connue commémorant la fin de l’esclavage aux États-Unis.
Les célébrations de Juneteenth ont également lieu dans d’autres pays dans le monde entier selon la présence de la Diaspora africaine : notamment le Ghana, le Honduras, Trinidad, Tobago, Japon, Taiwan, Angleterre et France.
L’organisation BTK (www.backtokama.org) fêtera le 151ème anniversaire de Juneteenth aux États-Unis en : Elizabeth City, Caroline du Nord ; Houston, Texas ; et Phoenix, Arizona.
« Nous encourageons tous nos amis et sympathisants sur les médias sociaux à montrer leur soutien à cette fête très particulière de la liberté, », a déclaré Kelvin Green, porte-parole pour Back to Kama. [Voir: https://www.facebook.com/BackToKama.org]

Il a expliqué que Kama est le nom originel de l’Afrique utilisé par ses populations autochtones et a ajouté: "Back to Kama est une campagne de migration volontaire pour encourager les riches, instruits et personnes influentes de toutes races et religions – en particulier ceux qui sont descendants d’esclaves – à volontairement transférer en Kama, la connaissance et la richesse qu’ils ont légitimement accumulé dans les Amériques et délocaliser leurs entreprises et leurs opérations en Kama.
En avril 2009, Raël, leader spirituel du mouvement Raëlien International, a lancé le projet Back to Kama comme étant la meilleure solution pour la paix et l’égalité sociale dans les Amériques et partout dans le monde.
Selon Raël, le plan BTK ne résoudrait pas seulement la crise économique auxquels sont confrontées la plupart des nations de Kama, mais peut servir de "proposition la plus complète pour aborder et résoudre la question de la réparation de la traite négrière et l’exploitation de la colonisation, dont aucun n’a été reconnue comme un crime contre l’humanité. »

L’organisation estime que les gouvernements des deux côtés de l’Atlantique peuvent gagner beaucoup d’un continent Kama plus fort. Il est donc à encourager d’offrir des mesures incitatives pour les Afro-Américains et les autres descendants d’esclaves à créer des entreprises en Kama et y transférer leurs opérations dans des zones franches spécialisées.
« Profitons de cette opportunité pour qu’ensemble cette célébration de ce 151e Juneteenth soit celle de la liberté et le progrès de tous les êtres humains sur la planète terre, » a conclu le Mr Green.
Pour plus d’informations, contactez-nous : info@backtokama.org ou sur Facebook à: https://www.facebook.com/BackToKama.org





Englishonjeudi 16 juin 2016 - 12:00:44

RAEL POUR LE DROIT AU RETOUR des descendants d’Afrique

LAS VEGAS, le 6 Mars. Il y a plusieurs années, RAEL, chef spirituel du Mouvement Raelien International (MRI), a inspiré le Mouvement ‘’ Back to Kama’’ ‘’Retour en Kama’’ (Kama étant le nom originel de l’Afrique utilisé par ses peuples ancestraux) pour encourager les personnes hautement instruites et influentes de toute race et toute religion – spécialement les descendants d’esclaves – à migrer en Kama et y relocaliser leurs business et entreprises, avec transfert des connaissances et des richesses accumulées en occident.


‘‘Le Mouvement Back to Kama commence à avoir du succès actuellement’’, a dit Rael dans une déclaration rendue publique aujourd’hui par le MRI. ‘’ Cependant les personnes intéressées se heurtent à un obstacle qui risque de freiner leur enthousiasme’’.

Décrivant cet obstacle comme étant un qui est ‘’purement administratif et qui est facile à supprimer ‘’, Rael a poursuivi en comparant la situation actuelle à celle qui a existé juste au moment où la nation d’Israel a été créée. Il a indiqué que le gouvernement israelien avait immédiatement institué ‘’Le Droit au Retour’’, par lequel ‘’tout Juif vivant n’importe où dans le monde pouvait immédiatement obtenir un passeport Israelien et le droit de venir s’établir en Israel’’.

‘’Il faut que le même “ droit au retour “ soit institué par les Etats Ouest Africains d’où proviennent la majorité des ancêtres des actuels noirs américains mais aussi antillais et sud américains’’, a expliqué Rael. ‘’Les Etats africains ne peuvent se permettre de freiner leur retour pour des raisons administratives, car leur retour avec leurs capitaux et connaissance est une véritable manne en plus d’être une justice rendue a leurs ancêtres.’’

Dans sa déclaration d’aujourd’hui, Rael demande à tous les Raeliens de Kama de ‘’lancer une grande campagne pour pousser leurs gouvernements à adopter immédiatement des lois autorisant “Le Droit au Retour “ des descendants d’esclaves américains et Antillais qui en manifesteraient le désir. Que les richesses et connaissances qu’ils ont accumulé dans les pays qui ont esclavagisé leurs ancêtres fuient ces pays et viennent bénéficier aux pays qui ont été privés par la force de ce capital humain incomparable n’est que Justice’’ a dit Rael. ‘’Ils devraient même en plus exiger de ces pays esclavagistes un fort dédommagement monétaire les aidant à retourner en Afrique.’’

Pour plus d’informations: www.backtokama.org



Englishonmardi 10 mars 2015 - 17:16:46

L'organisation "Back to Kama" lance sa nouvelle campagne à l'occasion du mois de l'Histoire des Noirs

LAS VEGAS, 7 février - « En Février, mois de l'Histoire des Noirs, notre organisation ‘’Back to Kama’’

intensifiera ses contacts avec des personnes influentes souhaitant leur retour sur le continent africain,

appelé autrefois ‘‘Kama’’ par ses habitants d'origine, avant que les colonisateurs ne viennent et ne le rebaptisent », déclare le Dr. Gbédia Dodo, présidente de l'association Back to Kama, dans un communiqué publié récemment. « Des siècles se sont écoulés durant lesquels nos ancêtres ont été déportés et réduits en esclavage afin de construire le continent américain et les fortunes d'Europe.
Il faut maintenant que les descendants d’esclave – les noirs d’Amérique et d’Europe – dont certains sont des ingénieurs et de grands scientifiques, reconstruisent Kama. »


Le Dr. Dodo précise que le rêve Back to Kama (BTK) a été initié en mars 2009, suite à une déclaration de Raël,

leader spirituel du Mouvement Raëlien International, dans laquelle il soulignait que le continent africain devait être sauvé en premier lieu afin d'éviter une autodestruction mondiale violente et la fin de l'humanité.

« Kama a le potentiel nécessaire pour rapidement atteindre un niveau post-industriel moderne ; et cela sans devoir passer par les étapes industrielles qu'a connues l'Occident », explique le Dr. Dodo.

« C'est une terre vierge pour les entrepreneurs désireux de redonner de la valeur à leur continent d'origine. Ceci s'applique particulièrement à tous les descendants d'esclaves qui pourraient dorénavant revenir sur la terre de leurs ancêtres et restaurer la dignité et la culture pacifique unique que les colonisateurs ont détruites il y a quelques siècles ».

Le Dr. Dodo précise que la nouvelle campagne touche principalement la communauté afro-américaine.

« Bien que le mois de l'Histoire des Noirs soit une étape positive sur un plan législatif, il serait dangereux pour la communauté afro-américaine de garder les yeux fixés au rétroviseur plutôt que regarder vers l'avant », poursuit le Dr. Dodo. « Back to Kama offre à la diaspora africaine une solution de rêve qui transformera notre destinée actuelle et nous conduira vers l'avenir ».

Elle précise que l'objectif de son organisation est de soutenir de nouvelles initiatives entrepreneuriales en Afrique en informant l'Occident - et particulièrement les Afro-Américains - des intérêts avantageux à faire des affaires en Kama.

« Avec la crise financière croissante aux États-Unis et en Europe, de nombreux pays de Kama deviennent des destinations de choix pour les entreprises qui souhaitent voir prospérer leurs investissements », souligne le Dr.Dodo. « Ensemble, nous pouvons faire de ce rêve une réalité et transformer Kama en l'un des continents les plus évolué de la planète ».

Elle ajoute que l'équipe de Back to Kama prendra contact avec des célébrités, des entrepreneurs, des scientifiques, des ingénieurs et des hommes et femmes d'affaires tout au long du mois de l'Histoire des Noirs.

« Nous allons donner à ces personnes influentes une vision détaillée de ce que l'avenir de Kama peut être s'ils s'unissent pour le réaliser », conclut le Dr. Dodo.

Pour en savoir plus sur le projet Back to Kama: www.backtokama.org ou http://www.facebook.com/BackToKama.org


frenchonlundi 11 février 2013 - 05:54:06

Raël félicite le Président Wade



thomasonmardi 16 février 2010 - 00:51:00

Les Raëliens lancent la campagne «Retour à Kama»



thomasonjeudi 30 avril 2009 - 00:51:00

Page Up